longchamp pliage

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

De nombreuses questions sont encore sans réponse,il est possible que la dépression soit un facteur de risque ou qu’elle soituniquement un des premiers symptômes de la maladie », explique Albert Yang, directeurde cette étude. Des recherches sont donc nécessaires pour différencier ces deux hypothèses. Londres, Royaume Uni—La pimavansérine (ACADIA Pharmaceutical), un nouvel agentnon dopaminergique pourrait être le premier traitement efficace et bien toléré dessymptômes psychotiques survenant chez les parkinsoniens, selon un essai randomisé dephase 3 publié dans le Lancet [1]. longchamp pliage
La pimavansérine agit en bloquant les récepteurs 5-HT2A de la sérotonine au niveau dunéocortex qui sont associés aux hallucinations visuelles et aux délires.Sur les 10 millions de personnes atteintes de la maladie de Parkinson dans le monde,plus de la moitié souffriront de psychose (hallucinations, délires) à un moment donné.« Les symptômes psychotiques sont fréquents et sources de stress pour les personnesatteintes de la maladie de Parkinson et leurs aidants. longchamp pliage pas cher La psychose est un desprincipaux facteurs de l’entrée en EHPAD et augmente substantiellement le risque de décès mais, il n’existe pas de traitement sûr et efficace », commente l’auteur principalde l’étude, le Pr Clive Ballard (King’s College London, Royaume-Uni).« Actuellement, les seules options thérapeutiques sont les antipsychotiquesantagonistes de la dopamine comme la clozapine et la quétiapine qui aggravent lessymptômes moteurs, accélèrent le déclin cognitif, augmentent le risque d’AVC etpeuvent mettre la vie en danger même avec une utilisation courte », explique-t-il [2].Un traitement efficace et qui n’aggrave pas les symptômes moteursDans cette étude, les auteurs ont enrôlé 199 patients souffrant de psychoseparkinsonienne, âgés d’au moins 40 ans, et provenant de 54 centres situés aux Etats-Unis et au Canada. longchamp soldes
Les participants ont été randomisés pour recevoir 40 mg/j depimavansérine en traitement oral ou un placebo pendant 6 semaines. Les chercheurs ontutilisé une échelle en 9 items (la SAPS-PD) pour évaluer les symptômes positifs de lapsychose à l’entrée dans l’étude et à intervalles réguliers jusqu’au 43ème jour.Les patients n’étaient pas autorisés à recevoir d’autres anti-psychotiques mais ilspouvaient recevoir leur traitement classique ou subir une stimulation cérébraleprofonde.
http://www.ocfkids.org<< http://www.ocfkids.org/c-2-sac-shopping-longchamp

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »